Les Archanges

Tenshi / Watchers / Archanges - Anges
Alors que chaque joueur peut encore entendre résonner "watchers" dans leurs oreilles, "tenshi" (=ange) est le nom qui les désigne dans la version japonaise de Drakengard 1 et 3. Selon les versions, nous avons donc Tenshi / Watchers / Archanges et Anges. La version anglaise propose un terme s'éloignant du sens d'origine pour "ceux qui regardent".

Drakengard 1 : The Watchers = Les joueurs ?
Le terme anglais utilisé pour les archanges et la 5e fin de Drakengard 1 tendent à supposer que les joueurs seraient les dieux.

Rappel : La 5e fin de Drakengard
La reine monstrueuse, Caim et le dragon rouge sont pris dans une lumière blanche et ils arrivent à Tokyo. À la vue de ce paysage inconnu le dragon s'exclame "Is this the land of the gods ?"

Poser cette question nous poussent nous-mêmes à nous questionner sur la place du monde réel dans le jeu ou du moins la place du joueur. Les Watchers, "ceux qui regardent", pourraient désigner les joueurs derrière leurs écrans. D'une certaine façon, en extrapolant, un joueur dispose du personnage comme un pion tel un dieu. Dans Drakengard, on a certains choix à faire dans le cours de l'histoire. Le joueur peut reprendre l'histoire là où il le désire, pouvant voyager dans le temps.
La thématique dieu/joueur est plutôt intéressante, pour autant, Drakengard 3 a apporté des précisions sur l'identité des archanges.

Que sont les archanges ?
Les archanges sont les êtres invoqués par les Invoqueuses et leurs disciples. Ils sont des natures très différentes : il peut s'agir de golems, de différents dragons, des forteresses, des monstres comme des morts-vivants. Ces êtres ne parlent pas et obéissent aux ordres donnés par les Invoqueuses et les disciples.
Dans Drakengard, les chérubins grotesques sont probablement des archanges, invoqués à la mort de Manah lors du chaos. Ces grandes créatures enfantines pourvues de dents dévorent tous les êtres qu'elles rencontrent. Là aussi, elles n'ont pas d'égo et elles ne parlent pas.
Quant à la reine Monstrueuse ? C'est certainement une autre histoire...

La Reine monstrueuse
Ressemblant à une femme mais à des proportions bien supérieures à celles d'un chérubin, la reine monstrueuse n'apparaît pas dans les cieux pourpres mais surgit des vestiges de la capitale de l'Empire, Cathedral City.
Les chérubins la protègent, on pourrait considérer qu'elle soit une sorte d'arme de destruction massive : elle s'allonge sur le sol, son ventre grossissant de façon irrationnelle, elle engloutit le temps et engendre la destruction.
L'ennemi final à combattre dans la dérivation D de Drakengard 3 rappelle énormément cette reine monstrueuse. Cette similitude pourrait indiquer une origine commune. Il s'agit probablement de la manifestation la plus aggressive de la Fleur connue à ce jour.

Drakengard 3 : Une magie scellée interdite
Les archanges et la reine monstrueuse ont probablement la même origine : la Fleur. Cette entité désirant la fin de l'humanité a été découverte dans Cathedral City. Une fois libérée, la Fleur parasite un corps humain mort afin de drainer sa force. Elle le réamine et cherche à le contrôler. En cas de danger, elle peut engendrer des rejetons. Inéluctablement, l'hôte et les rejetons (les invoqueuses) sont voués à devenir fous et à détruire l'humanité.

La Fleur : Un son, des mots, une voix, une cantate
La magie de la Fleur est liée aux sons et aux mots, la cantate permet d'invoquer les archanges avec la participation des disciples. La Fleur peut manipuler ces rejetons en créant des souvenirs mais elle intervient également quant un choc traumatique survient. C'est le cas pour One♂ et Manah, qui finiront par entendre des voix. À savoir si la voix grave de Manah signifie qu'elle est nettement plus sous influence de la Fleur que tous les autres rejetons... rien n'est sûr.

De Drakengard à NieR : L'ennemie de l'humanité
La Fleur veut l'annihilation de l'humanité. La destruction du sceau humain dans Drakengard est certainement nécessaire pour permettre l'invocation des archanges.
La jeune Manah, descendante de One♂, explique qu'il s'agit de transformer l'humanité. Il faut néanmoins se montrer prudent et relativiser ses propos. Elle aspire à être acceptée et aimée. Il ne serait pas étonnant que l'objectif qu'elle dépeint du culte ne soit que son propre vœu et qu'elle ignore l'objectif réel de la Fleur. C'était le cas des Invoqueuses, qui ont cherché à renverser les despotes afin de sauver tous les peuples de Midgard.

Manah, la prêtresse de l'Empire
Un devin avait annoncé à une femme enceinte que la venue de ses jumeaux menacerait l'équilibre du monde : l'un des enfants servira la cause des dieux et l'autre celle des hommes. La mère des jumeaux a instinctivement saisi la nature de sa fille et l'a volontairement abandonnée tandis qu'elle vouait son existence à son fils.
Cette femme pensait certainement que la jeune Manah n'allait pas survivre seule dans une forêt. Aspirant à être aimée mais demeurant seule, l'enfant sombre dans la folie.
Manah est bien différente des autres membres de l'Empire infectés. Elle est une descendante de One♂, qui lui-même avait été crée par l'invoqueuse One. La jeune enfant est facilement dupée dans la mesure où on lui accorde de l'intérêt. La voix grave est certainement liée à la Fleur et cette voix désire la destruction.

Inuart, l'infecté
Le cas d'Inuart est intéressant car il passe par tous les stades de la maladie de l'œil rouge :
- Il va facilement succomber aux paroles de Manah qui lui promettent la force et le cœur de la déesse, dès lors, ces yeux deviennent rouges.
- Il semble qu'avec le temps, la maladie devient plus forte car Inuart est amnésique, il oublie peu à peu Furiae et ressent de l'amour pour les archanges.
- La situation d'Inuart n'est pas la même que celle de Manah : il parviendra à se libérer de cette emprise temporairement quand il sera confronté au corps sans vie de la déesse. La lueur pourpre de ses yeux disparait.

En bref, la maladie de l'œil rouge a un schéma bien défini : viser les faiblesses psychologiques des individus, s'insinuer en eux à l'aide de ces failles et les combler pour contrôler les infectés.

Cathedral City : Le berceau des croyants
La capitale de l'Empire est Cathedral City, une cité qui a émergé du sol lors du Cataclysme. Cette cité à l'architecture particulière recelle de nombreux secrets. Il s'agit du notamment du berceau de la magie. Des recherches sur la magie et les connaissances qui y demeurent ont attiré bon nombre d'érudits. Une terrible catastrophe est survenue et la ville a été ravagée. Néanmoins, suite au périple de Zero, One♂ va prendre la place de sa sœur et va user de son autorité pour fonder le culte des archanges. Ce culte aura pour but d'honorer les invoqueuses et leurs anges/archanges. Le monde est en proie constant au chaos et le culte à fort à faire. Les religieux vont user d'une ancienne magie sur des femmes portant la Marque. Ces dernières sont en mesure de repousser le chaos. Le système du sceau humain voit le jour sous la coupe du culte.
Alors qu'il perdait de son autorité jour après jour, One♂ finira par être banni du culte qu'il a fondé et cela sonnera le glas de la mission altruiste de l'église.

L'Empire : Un culte déclinant et secret
La maladie de l'œil rouge se répand parmi la population et les infectés sont contrôlés par les leaders successifs du culte. Ces leaders sont des descendants de One♂, qui a fondé une famille après son bannissement.
Les lieux de culte des archanges sont apparemment peu nombreux : un mausolée à moitié détruit dans le territoire elfique et la cathédrale dans la capitale de l'Empire. On n'y trouve (plus ?) rien qui puisse rappeler les invoqueuses. La totale méconnaissance du culte des archanges semble entretenue, il semble que le secret soit gardé par les adeptes. Plusieurs fois, nous pouvons entendre la prêtresse répéter :

"Speak not the Watchers"
"Draw not the Watchers"
"Write not the Watchers"
"Sculpt not the Watchers"
"Sing not the Watchers"
"Call not the Watchers' name"

Certaines religions proscrivent toute représentation du divin pour justement souligner la distance et la place des hommes vis-à-vis du domaine divin. Ici, il est interdit de parler, dessiner, écrire, sculpter, chanter et prononcer le nom des archanges, ce qui les rend très abstraits et transcendants.
One♂ avait crée ce culte en hommage à sa sœur, aux autres Invoqueuses et leurs archanges. Il s'agissait de célébrer leurs mémoires, car à ses yeux, elles avaient combattu pour protéger le monde. Depuis son départ, la face publique du culte ne semble pas refléter ce qu'il voulait. Seul subsiste le symbole du culte, une réprésentation de sa sœur et de lui-même, sur les drapeaux de l'Empire : Un double visage, des ailes ainsi qu'une auréole. (= Ici et )
Lire la nouvelle : Miroir, miroir pour en savoir plus.

Les cieux pourpres - Le chaos
Aucun humain ne désire voir les cieux pourpres, car il est impossible de survivre bien longtemps au chaos. Les lois fondamentales n'existent plus dès que l'ultime sceau est brisée : successions d'altérations temporelles, les morts ressuscitent, des créatures de toutes sortes surgissent. Il s'agit d'un état d'anarchie total.
Le monde est en réalité inhospitalier et non propice à la prospérité de l'humanité et les sceaux permettent de stabiliser le monde.

Les germes de la résurrection
Les germes sont des œufs à taille humaine apparaissant lors du chaos, ils n'existent que durant cette période.
Les germes sont des outils qui ont tout de même la particularité d'être connectés entre-eux. Un être vivant ou mort entrant dans un germe en ressortira vivant et irrémédiablement différent, il est, de plus, dupliqué par tous les autres germes existants.
Ces œufs engendrent le mal quelque soit l'être avec lequel ils fusionnent.
Avertissement :
- Le contenu de ce site (les pages, les traductions, les dossiers,...) appartient à Grimoire CendrE.
- Si vous utilisez des informations de ce site, veuillez correctement citer votre source. Merci d'avance.
- Toute copie partielle (ou intégrale) du site est interdite.
Visiteurs :
226879
Aujourd'hui :
54