Ashes of dreams

Détails de la version orginale :
Présent dans : NieR Gestalt & Replicant - OST II - Piste 16 -
Compositeur : Ryuichi Takada
Auteur des paroles : Emi Evans
Interprète : Emi Evans

Lien :
Ashes of Dreams (New) - Piste 16 - Télécharger

Remarque : Il existe plusieurs versions de cette musique : une version anglaise "New", française "Nouveau", gaélique "Nuadhaich" et japonaise "Aratanaru". "New" a l'avantage d'avoir du sens à l'instar des autres versions.
Voici le texte et sa traduction.

Version anglaise
Once there were trees full of birds
Meadowlands vibrant with flowers;
Carefree the songs our children once sang
Gilding our minutes and hours.
Clouds came and covered the sun,
The breath of the baleful unease
Turning to ashes flowers in their fields,
Silenced the birds in their trees.

Hidden so deep in veils of deceit,
Imprisoned in twisting spells-
Are we the plaything of fiends, or merely the dreams
That we're telling ourselves, telling ourselves ?

Strive till the phantoms are broken,
Fight till the battle is done;
The squadrons of night can't conquer the day,
Nor shadows extinguish the sun.

Stories of danger, fearless attack,
Specters of plague and pain.
All of these ghosts of our own delusions come back;
And we'll be haunted again, haunted again.

For tho the storms are over and past,
Tho the thunder's rage is quieted at last
Well this nightmare's laid me down in the rags here to mourn,
Here to mourn.
The night has left us crippled with grief
As we strive to keep alive our belief,
But a loss so great, it clouds all our hopes for the dawn.

Hidden so deep in veils of deceit,
Imprisoned in twisting spells-
Are we the plaything of fiends, or merely the dreams
That we're telling ourselves, telling ourselves ?

Stories of danger, fearless attack,
Specters of plague and pain.
All of these ghosts of our own delusions come back
Have we been fighting in vain? Fighting in vain ?

Traduction Française
Autrefois, il y avait des arbres abritant des oiseaux,
Des prairies recouvertes de fleurs;
Des chansons insouciantes chantées jadis par nos enfants
Ornant les minutes et les heures.
Des nuages sont venus et ont masqué le soleil,
Le souffle d'un funeste malaise
Changea en cendres les fleurs dans les champs,
Et fit taire les oiseaux dans les arbres.

Cachés si profondément dans les voiles de la tromperie,
Emprisonnés dans une fatalité torturée-
Sommes-nous les jouets de démons, ou simplement des rêves
Est-ce cela que nous nous demandons à nous-mêmes ?

Lutter jusqu'à ce que les fantômes soient vaincus,
Combattre jusqu'à l'achèvement de la bataille;
Les escadrons de la nuit ne peuvent conquérir le jour,
Ni les ombres éteindre le soleil.

Des histoires périlleuses, des assauts téméraires,
Des spectres de peste et de douleur.
Tous ces fantômes issus de nos propres illusions reviennent;
Et nous allons être hanté, une nouvelle fois.

Bien que les tempêtes soient terminées et passées,
Bien que la fureur du tonnerre se soit finalement calmée
Ce cauchemar m'a laissé en lambeau ici, pour pleurer,
Ici pour pleurer.
La nuit nous a paralysé par la douleur
Alors que nous luttons afin de garder notre croyance vivace,
Une grande perte peut menacer tous nos espoirs pour l'aube.

Cachés si profondément dans les voiles de la tromperie,
Emprisonnés dans une fatalité torturée-
Sommes-nous les jouets de démons, ou simplement des rêves
Est-ce cela que nous nous demandons à nous-mêmes ?

Des histoires périlleuses, des assauts téméraires,
Des spectres de peste et de douleur.
Tous ces fantômes issus de nos propres illusions reviennent;
Avons-nous combattu en vain ? Combattu vainement ?

Traduit par Bdouine
Avertissement :
- Le contenu de ce site (les pages, les traductions, les dossiers,...) appartient à Grimoire CendrE.
- Si vous utilisez des informations de ce site, veuillez correctement citer votre source. Merci d'avance.
- Toute copie partielle (ou intégrale) du site est interdite.
Visiteurs :
167729
Aujourd'hui :
128