Oror

Histoire :
Dans l'armée de l'Union, Oror a connu les horreurs de la guerre contre l'Empire : témoin des cieux pourpres, des germes de la Résurrection et du dragon légendaire. De nombreux soldats sous ses ordres sont morts lors de l'ultime bataille contre l'Empire.
Une fois Angelus devenue la déesse, l'armée de l'Union triomphe mais l'homme ne se sent pas victorieux : au stade où le monde avait décliné dans les ténèbres, il n'y a ni gloire ni fierté.
Nombreuses sont les personnes n'ayant plus de famille ni de foyers. Oror est sorti de cette guerre tout aussi dévasté que le monde l'était, mais ne pouvant se résoudre à abandonner, il voyage dans le but de soulager les personnes dans le besoin.

Cependant un nouveau souffle, une impulsion d'espérance semblent se dessiner autour de l'Ordre des Sceaux : un ordre fondé par l'armée victorieuse afin de veiller sur le Sceau de la Déesse et d'assurer la protection du peuple. Conscient de la faible portée de son aide auprès de la population, Oror intègre l'Ordre et sent l'espoir renaître. Reconnu pour ses talents militaires et son charisme, l'évêque Verdelet voit en lui un homme bon et fort : surnommé le Lion, il obtient un poste avancé.
Oror rencontre Gismor, qui à l'opposé de ses convictions, mais il respecte l'homme qui est au service de l'Ordre.

Verdelet ordonne au Lion de se rendre dans des terres inexplorées à la recherche d'un enfant. Ce dernier est destiné à sauver le monde et Oror aura la tâche de l'éduquer comme il se doit. Il trouve Nowe en compagnie de Legna. Pour garantir l'équilibre de l'enfant qui est habitué à la bête, il est décidé que Legna reste à ses côtés pour lui donner l'éducation d'un dragon. Oror inculque à Nowe ses valeurs mais aussi l'art de se battre afin qu'il devienne un homme fort et brave. Il transmet également sa passion pour la justice et son amour pour l'humanité.

Oror est un modèle de bravoure pour beaucoup de jeunes recrues, il entraîne Nowe et Urick et les guide du mieux qu'il peut. Il accepte parfaitement cette responsabilité car la jeunesse est un fort symbole d'espoir pour un monde meilleur.
Toutefois, il ne pourra pas continuer son rôle de guide car son existence exaspère Gismor. Ce dernier ne parvient pas à supporter le fait que le Lion puisse être si bien considéré au sein de l'Ordre car sa force est inférieure aux lieutenants pactisants. Gismor va empoisonner Oror avant son départ au district du Souffle Vital. Malgré le poison, le Lion fera son possible pour tenir tête face à l'homme qui était jadis son supérieur, afin de permettre à Urick de fuir. Il périt finalement sans blâmer celui qui a précipité sa chute.

Personnage :
Ce qui anime Oror provoquera sa propre perte : sa foi en l'humanité. Cette foi est fortement ébranlée à l'issue de la guerre contre l'Empire mais il ne l'abandonnera pas pour autant. Ses convictions résident dans la bonté dont les hommes peuvent faire preuve, cependant, il n'est pas naïf : l'humanité est capable du meilleur comme du pire. La trahison de Gismor n'a certainement pas étonnée le Lion, qui ne pouvait se résoudre à le haïr même dans ses derniers instants. Seul son devoir l'importe véritablement : il est parvenu à protéger Urick et le district.

Oror est parvenu à vivre en continuant à se fier à ses principes, malgré la guerre et la trahison. Sa mort ne signifie pas un échec mais la conclusion d'un homme qui a combattu toute sa vie pour ce qu'il croyait juste.

Toutefois, le général Oror ne pouvait pas prédire que l'Ordre aurait irrémédiablement changé 3 ans après sa disparition. Elle n'est que le reflet de Gismor : une force violente envers les faibles.
Avertissement :
- Le contenu de ce site (les pages, les traductions, les dossiers,...) appartient à Grimoire CendrE.
- Si vous utilisez des informations de ce site, veuillez correctement citer votre source. Merci d'avance.
- Toute copie partielle (ou intégrale) du site est interdite.
Visiteurs :
131584
Aujourd'hui :
133