Fin D

Le rêve fou De l'enfant inutile
The Daffy child's wildest dreams

Seere : "Le rythme affolé du monde ralentit et s'arrête, au prix de l'éternelle solitude d'un enfant."
"A weakling in an eternal solitude will eventually half a jumping minutehand."

Résumé :
La reine monstrueuse engloutit le temps et répand le chaos. Il semble désormais impossible de sauver le monde. Toutefois, il subsiste l'espoir de stopper sa déchéance dans les paroles de Seere. L'enfant explique qu'il est né pour accomplir le mythe de "l'enfant prodige". Ce dernier souffre car les fondements temporels sont profondément altérés mais c'est avec une certaine joie qu'il accepte de se sacrifier pour neutraliser la reine monstrueuse.
Caim et le dragon rouge permettent à Seere de se poser sur le ventre de la reine. En demandant pardon à sa sœur, il libère son pouvoir et s'enferme avec la reine dans un espace temporel figé. La reine ne peut guère plus répandre la destruction mais le monde est stoppé dans un état proche de l'anéantissement.

Interprétation possible :
Seere a tué sa sœur et cet acte entraîne le monde dans un mécanisme maccabre. L'avenir n'est même plus envisageable car le monde avance inéluctablement dans une inclinaison qui le mène à sa destruction.
Il n'y aucune alternative face à la décadence mais les hommes renient ce fait c'est pourquoi Seere va figer le monde. Cet enfant, destiné à toujours l'être, symbole d'un potentiel perdu, ne fait qu'infliger au monde le prix de son pacte.
L'enfant s'est approché de son rêve... du moins, c'est ce qu'il croit. Il considère son sacrifice comme un acte héroïque, mais il reste en réalité la pierre qui bloque l'engrenage du chaos total. Il emporte le monde avec lui dans un état où toute évolution, tout changement est impossible. Est-ce vraiment héroïque ? Est-il préférable de figer le monde que de le laisser sombrer dans la destruction ?
Le principe même du temps a permis au monde d'évoluer, le renier sous prétexte que l'avenir proche n'est que néant est une erreur. Aussi cruel qu'est ce cycle, la renaissance implique en premier lieu la destruction et le chaos. Un monde différent aurait peut-être vu le jour, un monde à l'image des archanges où effectivement les hommes n'auraient pas eu leur place.
Les hommes doivent prendre conscience qu'ils sont de passage : ils ne sont pas indispensables au monde, ce qui implique qu'ils disparaitront un jour. Cette vérité indéniable est celle de tout être vivant.

-> Retour à la page des fins
Avertissement :
- Le contenu de ce site (les pages, les traductions, les dossiers,...) appartient à Grimoire CendrE.
- Si vous utilisez des informations de ce site, veuillez correctement citer votre source. Merci d'avance.
- Toute copie partielle (ou intégrale) du site est interdite.
Visiteurs :
171048
Aujourd'hui :
34