Fin C

L'adieu au Compagnon impossible
An eternal farewell with your Companion

Dragon : "Un triste enfant défie la main divine et les portes se ferment."
"When a pitiful child challenges the hands of the lord, the door would close."

Résumé :
Les actions de Manah étant la manifestation de la volonté des archanges sont maintenant influencés par la force des dragons. Estimant très naïvement être digne de dominer ces êtres, elle tente de les assujettir.
Elle est dévorée pour avoir tenté une telle hérésie : un humain ne peut avoir l'audace de se mesurer à des créatures divines. Mais il reste encore un homme à punir, Caim. Le dragon déclare que le pacte qui les liait est maintenant rompu, qu'il leur faut s'entretuer car ce duel est désiré par des êtres supérieurs.
Ce combat éprouvant se solde par l'échec du dragon. Après avoir assisté aux derniers moments de son ancien partenaire, Caim détruit le dernier germe existant. Il est satisfait d'avoir autant de force, surtout qu'il s'agit de sa véritable puissance, pas celle octroyée par le pacte.
Les fondations du temple tremblent... A l'extérieur, les rugissements des dragons dénotent leur colère d'avoir perdu l'un des leurs.
Un dernier regard attristé sur la dépouille du dragon, Caim s'élance dans la lumière, déterminé.

Interprétation possible :
Manah est dévorée par les dragons pour avoir eu trop d'ambition. L'existence de Caim dépasse les bornes humaines existantes, ce qui entraîne un combat non-désiré, orchestré par des êtres supérieurs. L'audace de la race humaine est sévèrement punie car elle est un affront qui pourrait nuire à la hiérarchie des forces actuelles.
Toutefois, Caim parviendra à vaincre le dragon rouge, son ancien partenaire : Vivre est un perpétuel combat contre soi-même mais il s'agit aussi de survivre aux autres, les plus forts remportent ainsi le droit de rester en vie plus longtemps. Que ce soit un ennemi ou un proche, il faut pouvoir surmonter leurs pertes et devenir plus fort.
Caim dépasse le clivage (Dragon > Homme) en remportant son combat mais il est loin de triompher totalement. Ce combat était la volonté des dieux et non la sienne et celle du dragon. Ils ne peuvent s'insurger contre la volonté divine qui les contraint à l'affrontement.
Les dragons et les hommes sont toujours esclaves les dieux moqueurs. Spectateurs, ces derniers provoquent des catastrophes dans le monde des hommes et les regardent se débattre tant qu'ils peuvent.

-> Retour à la page des fins
Avertissement :
- Le contenu de ce site (les pages, les traductions, les dossiers,...) appartient à Grimoire CendrE.
- Si vous utilisez des informations de ce site, veuillez correctement citer votre source. Merci d'avance.
- Toute copie partielle (ou intégrale) du site est interdite.
Visiteurs :
171048
Aujourd'hui :
34