Verdelet

"Those captivated by discipline value innocence excessivery, so that they will approch a miracle of nell."

Caractéristiques :
Sexe : Masculin
Age : 72 ans
Taille : 178cm
Partenaire de pacte : un Dragon pétrifié
Prix du pacte : ses cheveux
Emplacement de la marque du pacte : le Crâne

Histoire :
Par le passé, Verdelet a pactisé avec un dragon. Toutefois, Verdelet est un vieil homme et son partenaire est pétrifié, sa vie guerrière est révolue. Désormais, cet homme a atteint les hautes sphères religieuses, il est le guide spirituel de l'Union. Gardien des sceaux, il est également l'intermédiaire entre la déesse et l'armée.
Son incapacité à combattre est palliée par différents pouvoirs liés aux sceaux et au contrôle mental.

Verdelet est absent lors de l'attaque du bastion de la déesse mais il se manifeste rapidement auprès du Dragon rouge et de Caim afin de protéger Furiae. Il est un élément utile à la cause car il connaît les intentions de l'Empire. Verdelet souligne l'importance des sceaux terrestres qu'il faut impérativement protéger. En effet, ces derniers limitent le fardeau que porte la déesse, c'est pourquoi il demande l'assistance de Caim. L'évêque lui rappelle également que les soldats impériaux sont à plaindre et il prend le temps de prier pour ces hommes.

Verdelet est un homme très prudent, il ne peut ignorer la voix que lui seul entend alors qu'ils sont encore dans le désert. Cette voix est celle d'Arioch, une elfe imprévisible et aggressive, il va la neutraliser à l'aide de ses pouvoirs.

Cependant, les sceaux du désert, de la forêt et marin sont détruits en dépit des efforts du groupe pour les préserver. Verdelet se demande si la volonté des dieux est de tester l'humanité ou de la mettre à l'épreuve du chaos.
Ces échecs répétés n'empêchent pas l'évêque de faire quelques sermons à propos du comportement de Caim. En tant que frère de la déesse, Caim ne devrait pas souiller son épée du sang impérial par simple vengeance. Il doit parvenir à une sérénité qu'on peut obtenir avec la croyance.

Néanmoins, Verdelet va perdre pied devant les évènements. Quand Inuart va à leur rencontre pour récupérer Furiae, le religieux tentera de protéger la déesse mais c'est un échec. L'image irréprochable de moral qu'il essaie d'incarner se fissure devant la rancune et la colère. Il ne parvient pas à ressentir de la pitié pour son agresseur qui est victime de sorcellerie.

Sur les terres impériales, le spectacle apocalyptique des attaques emportant les deux factions plonge Verdelet dans un profond désespoir. Les soldats ennemis reviennent fatalement transformés en morts-vivants pour à nouveau attaquer. Tant de manifestations démoniaques rongent les croyances manifestement superficielles que l'homme avait en sa religion.

La déesse périt et le chaos se répand. Terrifié, Verdelet ne parvient qu'à se reposer sur Caim pour tenter de restaurer le monde. Dans l'ultime affrontement contre la prêtresse, l'évêque estime qu'il est de son devoir de purifier l'esprit de l'enfant alors il tente de l'exorciser. Ce sort n'est guère efficace devant la représentante humaine des archanges, la puissance de Caim et du dragon est l'unique solution.
Une nouvelle fois, Verdelet redoute les conséquences de sa fonction : il doit trouver une nouvelle déesse. A ses yeux, son rôle religieux s'apparente à être un bourreau. Le dragon rouge se dévoue pour devenir le sceau ultime et Verdelet procède au rituel.

Personnage :
La peur et la survie sont les vecteurs des actions de Verdelet. Ses convictions religieuses trouvent certainement leurs sources dans cette peur probablement accrue par son incapacité à combattre.
Prier pour qu'un être divin puisse garantir sa survie est le seul recours pour ce vieil homme.

Retenir la folie d'Arioch est sa seule réussite. Il est incapable de libérer Inuart de l'envoûtement des archanges, de même pour Manah. Il a également échoué dans son rôle de protecteur envers Furiae. Verdelet connaissait les sentiments particuliers que la déesse avait pour son frère sans toutefois l'aider.

La survie de l'humanité motive l'évêque mais son rôle est également de transmettre des valeurs qu'il ne parviendra pas à garder en toutes circonstances. La foi qu'il recommande à Caim pour se soustraire à la rage et la vengeance n'est guère convainquante. Verdelet semble basculer dans le doute et la peur dès le danger présent, sa propre foi ne lui permet pas de se sentir en sécurité et apaisé.
Bien qu'il soit moralisateur et qu'il prône la pitié pour ses adversaires, au plus profond de lui même, il y a un instinct puissant qui surgit devant une menace imminente et brise ses aspirations religieuses.
Seul réside, un homme terrifié, incapable de se défendre qui prie la clémence des dieux rieurs.

Prélude à Drakengard 2 :
Cette guerre va transformer l'évêque en un homme pragmatique où la religion permettra d'asseoir ses décisions. Il va fonder l'Ordre des Sceaux pour protéger la nouvelle déesse.
Verdelet va se montrer astucieux en tentant de parer à toutes les éventualités. La prière va céder sa place à la force des pactes des généraux de l'Ordre et il parviendra à créer les clés pour fortifier le sceau ultime. Il va trouver une jeune enfant qu'il va élever pour être la prochaine déesse, il enseigne également à Seere tout son savoir pour la postérité.
Toutefois, sa responsabilité envers l'humanité va le mener à la mort : bien que Verdelet supplia pour être épargné, Caim mettra un terme à sa vie pour avoir causer d'horribles tourments à son partenaire de pacte.
Avertissement :
- Le contenu de ce site (les pages, les traductions, les dossiers,...) appartient à Grimoire CendrE.
- Si vous utilisez des informations de ce site, veuillez correctement citer votre source. Merci d'avance.
- Toute copie partielle (ou intégrale) du site est interdite.
Visiteurs :
142963
Aujourd'hui :
31