Cent - Le joyau dans la paume de ma main

Source : Drakengard 3 Edition Collector, Novel Prelude
Version imprimable : Lien
Traduction & Vérification : Bdouine

"Est-ce que ça va, Cent ? Tu n'as rien ?"


Ma maîtresse, Lady Two, faisait référence au monstre que nous venions de trancher en deux. Je savais ce qu'elle s'apprêtait à dire. C'est parfaitement naturel pour un disciple de ma trempe d'être synchronisé aux pensées de ma maîtresse.


"Je vais parfaitement bien. Toutefois, Lady Two..."


J'ai besoin qu'elle se préoccupe d'elle-même avant tout. Nous venions de vaincre plusieurs minotaures qui faisaient deux à trois fois sa taille. Au beau milieu du désert de surcroît. Nous avions tué ses minotaures tout en résistant aux rayons brûlants du soleil et aux éventuelles tempêtes de sable. Dans ce monde, je suis certain qu'il n'existe pas de champ de bataille plus féroce que ce désert.


Pourtant, la réponse de Lady Two était surprenante.


"Ne m'appelle pas 'Lady Two' ! Tu m'avais promis de laisser tomber le 'Lady' quand nous sommes rien que tous les deux !"


Mécontente, ses joues étaient gonflées. Hmmm... Je m'apprêtais à lui demander si elle allait bien mais sa remarque était prioritaire. La voir faire la moue me donnait envie de presser ses joues de mes doigts. Elle est si mignonne que j'en oubliais les tracas.


"Entendu. Two, vous n'êtes pas blessée ?"


En un instant, son expression se changea en un magnifique sourire. Oh ! Cette façon dont ses joues se détendent ! Ce n'est pas comme si j'avais oublié notre promesse. Je fais semblant de l'oublier pour voir ses différentes expressions : son visage boudeur et son sourire radieux. J'ai pu les voir à la suite. Je suis un fin stratège voyez-vous.


Une petite confidence— Il y a deux raisons qui me poussent à utiliser son titre. Tout d'abord, l'étiquette. Nous devons séparer clairement nos interactions privées et publiques. Dans certaines circonstances, ce ne serait pas très sage d'omettre son rang. C'est pour cela je l'appelle 'Lady Two' en présence d'autres personnes.


Et l'autre raison ? C'est très simple en vérité. Vous le faites quand la personne à qui vous vous adressez est plus importante que vous. Les gens s'adressent de façon tout à fait naturelle aux personnes importantes avec des titres comme 'Sir' ou 'Lady'.


Lady Two est largement bien plus importante que moi, le séduisant et habile disciple, Cent. Il n'y a peu de monde que je considère supérieur à moi vous savez. C'est en cela que Lady Two est si unique. Même si elle n'avait pas été une Invoqueuse, je le penserais tout autant. Oui, c'est cela. La relation Invoqueuse/disciple importe peu.


Admettons que ma maîtresse soit un autre Invoqueuse. Je la servirais en tant que subordonné, rien de plus. Que ce soit Lady One, Lady Three, Lady Four ou Lady Five, ce serait simplement un travail, un devoir. Je ne passerais pas tout mon temps avec une autre Invoqueuse. J'accomplirais simplement les tâches qu'on me donnerait et je passerais mon temps libre à faire comme je l'entends. Le devoir accompli, y a-t-il autre chose à exiger d'un disciple ?


Lady Two n'est pas importante parce qu'elle est une Invoqueuse. Elle est importante car elle est Lady Two. C'est pour cette raison que je n'oublie jamais son titre, dans mon esprit en tout cas.


Néanmoins, elle devient maussade quand je l'appelle ainsi. Son visage boudeur est adorable en effet, mais je n'aime pas la voir triste. C'est pourquoi je prétends avoir oublié notre promesse en l'appelant 'Lady Two' mais je n'en abuse pas.


À présent, Two. Euh... Lady Two ? Comment dois-je l'appeler maintenant ? Mince, il semble que j'ai perdu le fil de notre conversation...


"Cent ?"


Elle me regarde avec étonnement, ses yeux sont me scrutaient vivement. De la joie, de la colère ou la surprise— son expression change constamment. Elle doit être une meilleure stratège que moi ! Ce n'est pas comme si elle avait un plan ou qu'elle utilisait sa cantate pour me charmer. Elle capture mon cœur avec ces différentes attitudes.


"Voyons, Cent. Arrête de jouer avec mes joues ! Arrête. Elles vont tomber à force de les tirer."


"Vous vous trompez, my lady. Je ne joue pas. Il s'agit d'un exercice afin de préserver votre teint en stimulant vos muscles et en activant la circulation sanguine."


"Vraiment ? C'est géniaaal ! Continue, s'il-te-plaît !"


C'est un mensonge évident. Mes excuses, Lady Two. Je ne peux pas m'en empêcher. Vos joues sont si mignonnes et douces.


"N—Non ! Arrête de sourire comme ça !"


Cette façon qu'elle a de sautiller en étant embarrassée fait palpiter vivement mon cœur. Tout ce qu'elle fait est adorable. Ce n'est pas étonnant que les gens aiment les Invoqueuses. Tout le monde dans ce domaine souhaite faire plaisir à notre Invoqueuse bien aimée d'une façon ou d'une autre. Toutefois...


"Nos soldats se sentaient inutiles dans leur travail en constatant avec quelle facilité vous avez terrassé ces bêtes."


Nos soldats désirent protéger Lady Two c'est pourquoi ils se sont engagés, mais...


"Hein ? Pourquoi ? Je ne pouvais pas laisser tout le monde gérer une tâche aussi dangereuse ! Et si quelqu'un était blessé ?"


Je savais que vous diriez ça. Vous avez tué plusieurs minotaures avec mon aide. Peu importe la situation, toutes nos forces combinées sont faibles en comparaison à la puissance de Lady Two. Nos soldats doivent d'abord s'entraîner et se renforcer s'ils veulent réaliser leur ambition de protéger leur Invoqueuse.


"Mais c'est étrange. Qui aurait cru qu'il y aurait des minotaures dans un tel endroit ?"


"Il y a un point d'eau non loin d'ici donc ce n'est pas si surprenant qu'il y a un nid de monstres ici."


"Je vois. Maintenant que j'y pense, nous sommes proches d'un chemin alors oui, c'est logique."


Une caravane venant de l'ouest s'était hâtée pour nous prévenir de la présence de ce nid. Toutefois, vu que les difficultés qu'ils avaient pour communiquer, nous n'avions pas été en mesure d'avoir la description ni l'espèce des monstres concernés. Description ou pas, le résultat était le même. Lady Two s'était précipitée dès qu'elle avait entendu la nouvelle. Je suis convaincu qu'elle ne serait pas restée sagement assis alors le peuple courait un danger d'être attaqué.


"Ces minotaures étaient costauds, pas vrai ? Voyons... 1, 2, 3, 4... Ils étaient 7 en tout. Je me suis emportée pendant le combat. Je n'étais pas vraiment moi-même car j'étais inquiète que tu puisses être blessé."


"Ne vous inquiétez pas. Une égratignure ici ou là n'est pas un problème, surtout lorsqu'il s'agit de vous protéger."


Vous avez cet air... celui où vous me dîtes que j'ai tort. Je sais ce que j'ai à répondre.


"Mais cela peut vous attrister. Comme vous pouvez le voir, je vais parfaitement bien. Même pas une égratignure."


C'est mon devoir de protéger mon Invoqueuse. Je serais un raté si je n'étais pas en mesure d'accomplir ce devoir.


"Hé bien, que faisons-nous avec ça ?"


"Vous parlez des corps des minotaures ?"


"Nous ne pouvons pas porter 7 corps. Je peux en porter 2 et tu peux en porter 1... Du coup, on ne peut qu'en rapporter que 3. Hmmm... Que faisons-nous avec le reste ?"


Comme vous pouvez le constater, Lady Two n'a aucune intention de laisser des corps ici. La viande de minotaure est comestible après tout. Ça a le goût de bison. Je suis sûr que ceux qui résident dans les terres fertiles n'ont jamais envisagé de manger du monstre mais les choses sont différentes ici. Évidemment, il y a ceux qui perdent leur appétit quand il s'agit de gigas ou de gobelins. Lady Two s'efforce de créer des recettes uniques et de servir cette nourriture rare quand l'occasion se présente afin de familiariser tout le monde à cette possibilité.


"Vous avez raison. Tout d'abord, ramenons les corps dans le nid ?"


Contrairement aux vers de sable, les minotaures ne peuvent pas vivre sous le sable du désert. Ils vivent dans les failles des roches. Ces roches sont un refuge contre la chaleur brûlante du soleil.


"Vu qu'il s'agit d'une zone ombragée, la viande devrait se conserver une demi-journée. Nous pouvons mobiliser des soldats pour les ramener dans le temps imparti. Qu'en pensez-vous ?"


"Quelle brillante idée ! Tu es un véritable génie, Cent ! Qu'on en finisse tout de suite !"


Un des points forts de Lady Two est sa réactivité une fois qu'elle a pris une décision. En un instant, Lady Two apporta les minotaures avec une facilité déconcertante pour les déposer dans le nid. Je suis toujours impressionné par sa force.


"Êtes-vous fatiguée, my lady ?"


"Nah, pas du tout. Oh, peux-tu refaire ça ?"


"Ça ?"


"Tu te souviens ? Tu avais massé mes épaules après que nous ayons joué avec les enfants."


Ah, je comprends maintenant.


"Si tel est votre désir."


En effet, je lui avais massé les épaules l'autre jour afin de la soulager. C'était après notre séance de jeu en extérieur avec les enfants. Elle n'avait pas réalisé que ses épaules et ses bras étaient aussi durs que la roche. Pour résumer les faits, les muscles de Lady Two sont bien plus développés que chez une personne ordinaire. C'est donc sans surprise qu'elle peut soulever aussi facilement les corps de minotaures. Il lui arrive de sous-estimer sa propre force et de briser les portes et leurs poignées. C'est pourquoi elle s'applique énormément quand elle joue avec les enfants afin de s'assurer qu'ils ne soient pas blessés. Inconsciemment, elle se braque quand elle manipule quelque chose de fragile. Ses bras et ses épaules sont toujours contractés quand elle joue avec les enfants alors cela entame son endurance.


Malgré cela, l'idée de passer moins de temps avec les enfants n'a jamais effleuré l'esprit de Lady Two. Elle est toujours occupée par ses responsabilités en tant qu'Invoqueuse, mais elle fait en sorte que ce ne soit jamais un obstacle. En vérité, plus elle est occupée, plus elle veut passer du temps avec eux pour qu'ils ne se sentent pas seuls. Cela montre à quel point ces enfants sont précieux pour Lady Two. Pour elle, ils sont une famille.


Il arrive que Lady Two, inquiète, perde son appétit quand l'un des enfants a de la fièvre ou des maux d'estomac. Les enfants souffrent souvent de petits maux, c'est naturel. Je me souviens à de nombreuses occasions qu'elle s'affaiblissait car elle ne mangeait pas et ne se reposait pas pour veiller sur les enfants. Elle ne m'écoute jamais dans ces moments-là.


Je suis sûr que Lady Two comprends mais elle ne peut pas s'en empêcher. Pour elle, c'est le seul moyen de soigner rapidement les enfants, malades ou blessés. C'est assez frustrant de penser que la seule chose que je puisse faire pour Lady Two est de la soulager de sa fatigue.


"Je me sens mieux ! C'était divin. Merci, Cent."


"Je vous en prie, my lady."


"Très bien ! Rentrons à la maison."


Elle sautillait comme un petit animal. Parfois, je m'inquiète de la voir vadrouiller tel un lapin ou un écureuil. Bien entendu, mes peurs sont infondées. Il est impossible qu'elle envisage d'abandonner son domaine.


"Je suis contente d'avoir pu tuer ces créatures avant notre départ."


Comme vous pouvez le remarquer, le bien-être de ces gens est toujours dans son esprit.


"Ça m'aurait dérangé d'être absente tout en sachant la présence de ces monstres dans le désert."


"En effet. Surtout qu'il s'agit d'une convocation de Lady One, nous ignorons combien de temps nous serons absents."


"C'est...vrai..."


J'en ai peut-être trop dit. Elle doit penser à la prochaine bataille et de l'adversaire à vaincre. Ça doit être pour ça qu'elle semble déprimée. Cette bataille sera certainement une bataille difficile, même avec mon assistance. S'il-vous-plaît, ne faîtes pas cette tête. La tristesse ne vous sied guère, my lady.


"Ne vous inquiétez pas. Lady One s'efforce de faire de ce monde un endroit où tout le monde vivra en paix. Pour cette raison, ce monde est notre allié. La défaite est impossible."


"Tu as raison. Tout le monde vivra dans la joie si nous faisons de notre mieux."


Voilà qui est mieux. Cet horrible froncement de sourcils a disparu.


"Souvenez-vous que je serais à vos côtés pour toujours. Je vous protégerais à tout moment, Lady Two."


"Je le sais. Reste avec moi, peu importe l'issue."


"J'en fais le serment."


Finalement, elle sourit à nouveau. Oui, le sourire est ce qui vous va le mieux.


"Pourquoi ne pas entreprendre un petit voyage une fois la bataille terminée à Cathedral City ?"


Ainsi, vous pourriez garder le sourire.


"Vraiment ? Oh mais, je ne sais pas. Je ne pense pas que ce serait juste que nous puissions tous les deux partir en voyage."


"Nous pourrions voyager pour débarrasser le monde des monstres. Il semble que nous sommes à deux doigts d'éradiquer les monstres de ce domaine, pourquoi ne pas faire la même chose dans les autres domaines ?"


"C'est une idée fantastique ! Comme ça, tout le monde serait heureux !"


Oui, voilà que je veux voir— ce sourire pur et enfantin qu'est le vôtre. J'aimerais vous voir toujours sourire de cette façon. Je ferais n'importe quoi pour que vous le gardiez, je sacrifierai tout pour le préserver.


"Mais je suis inquiète à l'idée de laisser les petits tout seuls..."


Vous êtes toujours si soucieuse quand il s'agit des enfants. Mais j'imagine que cela fait de vous ce que vous êtes.


"Pourquoi pas les confier à Lady One ? Cathedral City est l'endroit le plus sûr au monde."


"Tu as raison ! Je n'avais même pas pensé à ça !"


"Nous pourrions faire les faire accompagner par des soldats afin soulager Lady One."


"Oui ! Je demanderais à One si c'est possible ! J'inspecterai la cathédrale au passage."


C'est un soulagement. Ceci devrait apaiser votre anxiété à propos de la prochaine bataille. Il ne devrait y avoir plus rien qui trouble votre jugement désormais.


"C'est décidé alors. Nous allons voyager pour éradiquer les monstres— peu importe où ils se cachent. Vous aviez mentionné une fois l'envie de parcourir le monde, rien que tous les deux."


"Tu t'en es souvenu ?"


"Un disciple aussi intelligent que moi peut oublier les choses insignifiantes, mais je ne pourrais jamais oublier les précieuses paroles de vous, Lady Two."


Il n'y a aucun doute. Je me souviendrais de votre sourire quand même bien ma mémoire serait effacée. Je m'accrocherais à ces souvenirs de vous, en toutes circonstances.


"Oooh, tu as encore dit 'Lady Two' !"


Et revoilà cet adorable visage boudeur.


"Nous ne sommes pas seuls."


"Comment ?"


Je vois les soldats à distance derrière les épaules de Lady Two, martelant le sable alors qu'ils approchent. Je leur avais dit que tout irait bien. Je suis avec Lady Two, après tout. Ils étaient probablement inquiets malgré tout et ils ont décidé de nous suivre. Je ne peux pas les blâmer pour cela, je comprends ce qu'ils ressentent.


"Voilà qui tombe à pic ! Ils peuvent porter les corps des minotaures."


"Je vois ! Nous pourrions utiliser la viande pour le dîner si nous les rapportons maintenant. Hmmm... Que vais-je préparer ? Un shish-kebab ou bien quelque chose de plus imposant, comme un rôti ?"


Hé bien, vos expressions transparaissent si bien sur votre visage. Tout chez vous est magnifique. Sincèrement.


"Lady Two."


"Oui ?"


Je voulais simplement prononcer votre nom. Je voulais que vous vous tourniez vers moi. Non, ce n'est pas ça.


"Rentrons à la maison. Donnez-moi votre main."


Je veux tenir votre main et ne jamais la lâcher. Jamais.


Avertissement :
- Le contenu de ce site (les pages, les traductions, les dossiers,...) appartient à Grimoire CendrE.
- Si vous utilisez des informations de ce site, veuillez correctement citer votre source. Merci d'avance.
- Toute copie partielle (ou intégrale) du site est interdite.
Visiteurs :
159344
Aujourd'hui :
31