Five - Mes choses préférées

Source : Drakengard 3 Edition Collector, Novel Prelude
Version imprimable : Lien
Traduction & Vérification : Bdouine

Ce monde est rempli de choses que je désire et de choses que je désire vraiment... Comme le dirait ma grande sœur, Two. Ce que Two déclare en vérité c'est : 'Ce monde est rempli de choses que j'aime et de choses que j'aime vraiment'. Ça me fait réfléchir sur ma propre version du monde. Je n'ai pas le cœur aussi gros que Two ; je ne pourrais affirmer que le monde est plein de choses que j'aime.


Honnêtement, il y a tant de choses que je déteste : la nourriture dégoutante, les vêtements hideux, les gens ennuyeux... Si je n'aime pas une chose cela ne signifie pas pour autant que je ne veux pas la posséder. Ce que je veux dire c'est que si la nourriture n'a pas un bon goût, il est probable qu'elle a été mal cuisiné, pas vrai ? Une fois, Two avait cuisiné une incroyable soupe somptueuse avec l'estomac d'un vers de sable géant. Je crois qu'elle avait dit avoir salé le vers avant de le déshydrater au soleil, suivi de plusieurs jours à mijoter dans la marmite. Oui, c'était un effort bien trop grand, effort que je ne serais pas prête à faire, mais cela prouve sa valeur. Vous pouvez rendre des vêtements hideux présentables sous peine d'avoir de bons accessoires. Et les gens ennuyeux peuvent devenir des serviteurs plutôt utiles. Vous avez à posséder une chose pour en déterminer sa valeur. N'êtes-vous pas d'accord ?


Ainsi, il n'y a rien dans ce monde que je ne désire pas. Mais c'est juste qu'il y a des choses que je désire beaucoup. Et ensuite, il y a les choses que je désire passionnément. Ce que je veux le plus, bien sur, les beaux bijoux, les vêtements et les chaussures. En accessoires, je préfère l'or à l'argent. Et beaucoup de joyaux étincelants ! Par exemple, une broche en saphir de la taille d'une noix, sertie d'aigues-marines et de diamants ou un collier en or serti d'une émeraude finement taillée. Apparemment, ça prend énormément de temps à coudre de la dentelle. Four m'avait dit que les prix grimpaient dès qu'il y avait un peu de dentelle sur les bords.

- Sais-tu que l'argent nécessaire pour ces fanfreluches pourrait facilement nourrir une pauvre famille pendant plusieurs jours ? Veux-tu continuer à jouer à t'habiller comme une gamine ?

- Tu as raison, Four. Je n'ai plus besoin de cette robe.


J'en avais marre de ce chiffon troué de toute façon. Ce que je préfère en ce moment, ce sont les rubans. Des nœuds papillon en fine soie, couvrant les épaules et la poitrine ! N'est-ce pas adorable ? Je pense que je commanderai une ceinture décorée de rubans. En la serrant autour de ma taille afin de surligner ma magnifique poitrine. Ne serait-ce pas un régal pour les yeux ? Je parie que cette robe, couverte de rubans, est chère aussi. Combien de jours le prix de robe pourrait nourrir une pauvre famille, je me le demande. Mais ce n'est pas comme si ces pauvres gens pourraient s'habiller si j'arrêtais de me faire belle. En vérité, ça n'a aucun rapport. De plus, je n'ai pas acheté ces robes avec mon argent. Elles sont devenues miennes après avoir tué le précédent seigneur. Il s'agissait d'une despote qui extorquait les richesses de son peuple afin de les dilapider. Ce n'était pas moi.


Bref, que devrais-je porter aujourd'hui ? Celle avec les rubans ? J'aime cette robe à motif aussi. Les fils d'or et d'argent s'accordent parfaitement avec mes cheveux. Ou alors, je devrais porter celle à l'ourlet et aux poignets en fourrure de zibeline...

- Hmff... Five ? Déjà levée ?


À qui appartient la voix que je pouvais entendre derrière moi ? Celle de mon Disciple, bien entendu. Trop mignon. Je l'aime tellement. Pauvre chose toute groggy.

- Tu peux te rendormir, Dito.


Les jeunes ont besoin de beaucoup de sommeil. Dito tout spécialement vu qu'il reste éveillé tard toutes les nuits.

- Pas avec tout le tapage que tu fais.

- Oh ? Je suis navrée.

- Pas de soucis.


J'aime la façon qu'il a de bailler et de s'étirer. Il est tellement beau que j'éprouve des difficultés à me retenir. Son visage est celui d'une poupée. Je ne parle pas des soldats en poupée que Three fabrique. J'entends par là des poupées ordinaires, de mignonnes poupées. Mais Dito est encore plus adorable. D'une peau blanche comme la neige et des yeux scintillants comme les étoiles les plus étincelantes. Ses boucles sont si légères sous mes doigts que je pourrais caresser ses cheveux sans m'arrêter. Dito est ce que j'aime le plus. Il est mon jouet préféré.

- Tu joues encore avec tes robes ? Si tôt dans la matinée ? Tu es bien sotte, Five.


Je l'aime même quand il est mesquin. Il est possible que j'apprécie en vérité la surprise d'entendre des paroles venimeuses sortir de la bouche d'un visage angélique. Je crois vraiment que le succès d'une relation entre un homme c'est l'imprévu. Je veux dire, préféreriez-vous que ce soit vous ou votre amant qui change de personnalité au lit ? Mais je digresse.

- Je dois me lever le plus tôt possible. La journée passe si vite.

- Évidemment que tu manques de temps vu que tu changes de fringues quatre fois par jour. Pourquoi tu ne pas porter la même chose jusqu'au soir ?

- En voilà une idée ! Avec tant de robes, comment pourrais-je n'en porter qu'une seule par jour ?


Ce n'est pas si les circonstances me privaient de la possibilité de me changer, je ne voyage pas et j'ai une grande garde-robe. De garder les mêmes vêtements alors que j'en ai tant est tout simplement impensable !

- Dis-moi, Dito : Quelle robe penses-tu que je devrais porter ?


Je prends celle à ruban, celle avec les fils d'or et d'argent et celle avec la fourrure et je les dispose devant lui. Mais tout ce qu'il faisait c'était de bailler.

- Je m'en fous de tes satanées fringues.


Le désintérêt dans sa voix paraît presque convainquant. Ça ne sied pas à son visage de chérubin. Qu'est-ce qui le gêne ? Oh, j'ai compris !

- C'est juste que tu n'aimes pas ces robes car elles sont trop pénibles à retirer.

- Non, ce n'est pas vraiment—

- Ce que tu essaies de me dire c'est que tu préférerais que je ne porte rien du tout !

- Pas vraiment, je voulais juste—

- Mais ça ne me dérange pas de le faire toute habillée tu sais.

- Attends juste un instant !

- Je vais me mettre au dessus. Or alors, tu préfères me prendre par derrière ?

- Tu peux arrêter, s'il-te-plaît !?

- Pourquoi cet un air effarouché ? Ou bien est-ce une invitation pour l'autre entrée ?


Peut-être qu'il hésite véritablement. Dito est mon Disciple, après tout. Un Disciple est enchaîné à son Invoqueuse. Il lui est interdit de me désobéir. Il doit constamment servir son Invoqueuse, jour et nuit.

- Pas besoin de faire ton timide, tu sais.

- Celle-ci ! Tu voulais que je te choisisse une robe, pas vrai ?!


Oh, Dito. Son visage est tout rouge. Est-ce qu'il rougi ? Tellement adorable ! Ça me donne envie de le serrer très fort et de le plaquer sur le sol.

- J'aime bien celle-ci ! Toute brillante !

- Oublie la robe, Dito. Faisons—

- Oh, attends, attends ! Il y en a une que tu n'as pas encore portée. Tu te souviens, elle avait de la borderie ? La bleue florale ?


Il a raison. Elle est composée d'un bleu unique avec des fleurs cousues dessus. Je ne l'ai pas encore essayé.

- Reste-là, Five ! Je vais te la chercher !


S'échappant de mon étreinte, il se faufile tel un chat. Mais pourquoi faut-il qu'il se précipite hors du lit comme ça ? Je ne suis pas le genre de maîtresse à être en colère parce qu'il ne serait pas assez rapide pour trouver une robe. Je crois avoir entendu un long soupir provenant de la garde-robe mais cela ne peut pas être Dito. De la même manière qu'il est un Disciple exemplaire, je suis une Invoqueuse parfaite pour lui.


Dito revient auprès de moi, amenant la fameuse robe bleue. Je la colle sur moi et je jette un œil sur le miroir. Il s'agit d'une robe bleue moulante et luisante avec des fleurs brodées. Très exotique. Tellement audacieux ! Oui, j'aime celle-ci aussi ! À chaque pas, mes jambes sont visibles sur les côtés. Ce n'est pas au goût de Four sans nul doute. Elle dirait probablement que cette robe est indécente.

- C'est magnifique. Mais ça ne veut pas dire que les autres ne le sont pas. Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire ?


J'ai déjà celle avec les rubans, celle avec les motifs et celle avec la fourrure. Et maintenant, j'ai cette robe bleue aussi ? Il n'y a pas moyen que je parvienne à en choisir une seule !

- J'aimerais avoir trois ou quatre corps. Ainsi, je pourrais toutes les porter en même temps !

- Trois ou quatre corps ? Comme toi ? T'es sérieuse ?

- Bien sur que je le suis.

- ...Ce serait un cauchemar.


Le visage de Dito exprime la fin du monde. Je me demande ce qui le tracasse.

- Je pense que c'est une fabuleuse idée. Il faudra demander à One si elle ne connait pas un sortilège permettant de me créer trois corps.


Grande-sœur One passe son temps dans la bibliothèque de la cathédrale à lire des grimoires difficiles. Je ne serais pas surprise du tout si elle connaissait un sort de ce genre.

- Si j'avais trois corps, je n'aurais pas à choisir laquelle mettre. En conséquence de quoi je pourrais manger trois fois plus.

- Tu manges déjà pour trois.

- Quoi ? Ce n'est pas vrai.


Assurément, j'ai un gros appétit. Je n'aime pas ressentir la faim. La faim m'attriste c'est pourquoi je mange avant même d'avoir faim. Cela dit, ça ne signifie que je mange trois fois plus que la normale. Dito a un sourire malicieux. Mmm, j'adore cette expression.

- À chaque fois que les chefs te demandent si tu veux de la viande ou du poisson, tu réponds toujours les deux.

- Mais Dito, cela veut dire que je mange deux fois plus, pas trois.


De plus, si on me demande de choisir entre deux mets, ça implique que les deux sont disponibles. Sinon, on ne me le demanderait pas. Ce qui m'amène à penser, s'ils sont disponibles, pourquoi ne pas prendre les deux ?

- Et s'ils te proposent de la viande grillée, du poisson à la vapeur ou du poisson frit ? Tu leur dirais que tu veux tout.

- Hé bien, oui, si c'est ainsi qu'ils formulent leur question.

- Et s'ils te demandent ce que tu veux entre de la viande grillée, du poisson à la vapeur ou du poisson frit ?

- Je prendrais tout, j'imagine. D'ailleurs, tu me donnes faim. Je me demande si le petit-déjeuner est prêt.

- Tu vois ? Ton appétit n'est pas trois fois plus que la norme, Five. C'est pire.


Je ne pense pas que mon appétit est à blâmer. C'est un fait qu'il existe des mets délicieux. Même si j'apprécie la nourriture, je n'irais pas jusqu'à désirer un met qui n'existe pas. Par contre, un met existe et qu'il est hors de ma portée, je vais le traquer jusqu'au bout du monde. Oh, j'affectionne les voyages en quête de bons mets. C'est bien plus excitant que d'avoir à chasser un malfrat, un despote, un monstre ou toute autre bestiole dégoutante.

- Vivement le printemps. On pourra se relancer dans un de nos voyages culinaires.

- Tu parles de ces monstres répugnants ?

- Mais entre les mains de Two, le moindre monstre termine en repas somptueux.

- Aha ! Donc tu ne nies pas le fait que ce sont des monstres ?

- Oh, il s'agit bien de monstres. Mais seule Two peut transformer la cervelle de gobelin en pâté fondant. Du lézard en gelée piquante, une marinade d'yeux de poisson-chat... Tu ne peux pas manger ça n'importe où.

- Ils sont rares, umm, délices j'imagine.

- Exactement.

- Ce n'est pas tous les jours qu'on risque sa vie pour un repas. J'aimerais n'avoir jamais à faire ça.


Oh, mon Dito. Ce regard arrogant. Et ce haussement d'épaules quand tu fais le fier. Là, tu l'as fait, petit garnement.

-Um... Five ?


Et ce regard. Ce regard embarrassé. Il me donne l'envie de l'embarrasser encore plus.

- Tu n'aurais pas de mauvaises pensées par hasard ?

- Mauvaises ? Grand dieu, non.


Il a cette façon de me regarder avec des yeux effrayés. On dirait presque un petit lapin. Mmm, et voilà encore quelque chose de délicat. De la viande de lapin qui a mijoté pendant des heures jusqu'à ce qu'elle soit tendre et qu'elle fonde dans la bouche. Elle est servie avec une sauce sucrée à base de fruit.

- Tu n'avais pas dit que tu avais faim ? Que penses-tu d'un petit-déjeuner ?

- Oui. Je vais en prendre un dès maintenant.

- Attends. S'il-te-plaît, attends, Five—

- Non. Je ne peux plus attendre. Tu me connais quand même ?


Il semblait avoir beaucoup de choses à dire mais il indique finalement que ça n'est pas d'important. Pas maintenant que je suis dans cet état. Mon Disciple adoré. Mon seul et unique lapin chéri. Par où je commence à te déguster ?

- Pourquoi ça doit arriver si tôt le matin ?

- C'est à cause de tes yeux endormis, Dito.

- Ce que tu dis ne colle pas avec ce que tu fais.

- N'apprécies-tu pas de faire la sieste entre mes seins ?


Même ses gémissements sont mignons. Bien qu'on pourrait les confondre avec des soupirs. Mais ça ne peut pas être des soupirs. Avec tous les efforts et la créativité que j'emploie à la tâche, je ne pourrais pas tolérer de plaintes. J'essaie de nombreuses choses non pas seulement pour mon propre plaisir mais aussi celui de mes partenaires. Je crois qu'une personne doit faire des efforts avant de blâmer les autres concernant une expérience insatisfaisante. Vous devriez lire des livres et vous informer auprès des gens. Nommez une technique, pour sûr que je l'ai testée. Vous pouvez même essayer différents partenaires. Heureusement pour moi, j'ai pleins de partenaires potentiels. Des hommes, des femmes, même plusieurs personnes en une nuit. Il est possible que vous n'ayez aucun problème mais que ce soit juste un souci d'alchimie. La compatibilité sexuelle peut être épineuse. Il est très difficile de trouver quelqu'un qui puisse s'avérer être vraiment impressionnant. Mais je ne suis pas du genre à abandonner. Ça ne peut pas rester à un certain niveau, ça doit être toujours meilleur. Quand j'apprends quelque chose de vraiment plaisant, je le partage avec Dito car c'est mon précieux Disciple.

- Non, attends... Pas déjà...!


Oups. Je me suis laissée distraire. Je suis désolée, Dito. Ne soupire pas comme ça. Ça va aller, t'inquiète pas.

- Cher Dito. Il est inutile de faire cette tête.


On peut recommencer une nouvelle fois ! Autant qu'on le désire, pas vrai ?

- Five, tu as l'appétit de trois personnes mais une libido de trente.

- Merci pour ce merveilleux compliment.

- ...Ce n'était pas un compliment.

- Un petit homme si bon. Tu mérites une récompense. Où la désires-tu ?

- Ça me donne l'impression que je serais puni et non récompensé.

- Oh ! C'est ça qui te stimule alors ?


Je n'en savais rien. Chacun son fantasme comme ils disent. Cela explique pourquoi il parait ennuyé par moment. Pourquoi n'a-t-il pas dit ça plus tôt ? Ça ne me dérange pas d'avoir un effort d'imagination, mais je pense qu'il est plus sage d'éviter de perdre du temps en détour. Avec un monde possédant tant de choses que je désire, je n'ai pas de temps à gaspiller. Tant de magnifiques vêtements à essayer ! Tant de délicieuses saveurs à découvrir ! Je n'ai même pas de temps à perdre à dormir.

- Pourquoi es-tu aussi avide ?

- Avide ? Moi ?


Je ne pense pas ce que vraiment juste. Je pense que mon désir est une réflexion de mon besoin de ressentir du pouvoir que je possède. Ce sont dans ces moments où finalement je parviens à obtenir la chose que je désirais ardemment entre mes mains que l'euphorie est tel un instant orgasmique. Je ressens une supériorité et une omnipotence se déversant telles des vagues au plus profond de son être. Il n'y a rien de comparable que d'avoir le pouvoir d'obtenir ce que je désire.


Si je n'avais pas ce pouvoir, je ne demande si je désirerais quoi que ce soit. Quelle tristesse serait-ce de désirer quelque chose qu'on ne peut obtenir ? J'imagine qu'une vie serait misérablement gaspillée dans une chose impossible à obtenir. Mais je dois m'interroger... Si une telle chose devait arriver ? Je ne peux imaginer ce que ça pourrait être mais je suppose que ce serait une chose inaccessible pour moi. Ma main placée sur mon cœur, je me demande... possible que cela existe. Quelque chose que je n'ai encore remarqué jusqu'à présent. Je ne sais même pas si je la désire ou pas, une chose dépourvue d'excès et de grandeur.


Qu'est-ce que ça peut être ? Ce n'est ni de la nourriture, ni des joyaux ou des robes. Si c'étaient l'une de ces choses, je pourrais aisément l'obtenir. Est-ce une personne ? J'ai tout un tas de serviteurs et de domestiques à ma disposition. J'ai même des soldats qui sont prêts à sacrifier leurs vies pour moi. Des hommes ? Pas de soucis de ce côté-là non plus. Il n'existe aucun homme qui peut résister à mes charmes. À moins qu'il ne soit mon père ou autre chose. Père... Papa...?

- Five ? Tu vas bien ?

- Hein ?


Disparu. J'y étais presque... mais ça a disparu.

- En v'là une nouveauté. Je ne t'ai jamais vu aussi distraite au lit.

- Hé bien, voilà qui est grossier. Tu sais, je suis parfaitement en mesure d'avoir de profondes pensées.

- Je t'ai fâchée ?

- Pas du tout.


En vérité, il m'a probablement rendu service en m'ôtant cette silhouette de la tête. Il est impossible que je puisse me souvenir de mon père. Il est mort peu de temps après ma naissance. Tenter de me souvenir de quelque chose que j'ai aucune chance de savoir est une perte de temps. Donc, c'en est assez de s'égarer dans ce genre de pensées. Qui se soucie de ce que je ne peux pas obtenir ? Je veux juste continuer à penser à toutes les choses que j'aime. La broche de saphir, le collier d'or et d'émeraude. La robe aux rubans et la robe florale. La robe, le châle et le col en dentelle détachable.

- Alors, où en étions-nous ?


Et mon cher, très cher Disciple.

- Quoi ? Encore ?!

- Je plaisante.


J'ai tellement faim maintenant. Allons petit-déjeuner. Et pourquoi pas des œufs à la coque avec du pain grillé, du poisson fumé et des légumes assaisonnés ? Et des fruits séchés dans du miel. Oh, mais je dois décider ce que je dois porter. En parlant de ça, je pense qu'il y avait une robe avec de longues manches. Et où est passée celle en laine rouge ? Ce sont ces choses qui me rendent heureuse ! J'ai juste besoin de continuer ainsi, de penser aux choses que je veux et aux choses que je désire vraiment. Inutile de réfléchir au reste.


Comment une personne pourrait être plus heureuse ?


Avertissement :
- Le contenu de ce site (les pages, les traductions, les dossiers,...) appartient à Grimoire CendrE.
- Si vous utilisez des informations de ce site, veuillez correctement citer votre source. Merci d'avance.
- Toute copie partielle (ou intégrale) du site est interdite.
Visiteurs :
142369
Aujourd'hui :
81