~ Verdelet ~

Source : DoD Official Guide Book Complete – Edition
Version imprimable : Lien
Traduction : Kestrel, Nashira
Vérification : Bdouine

Un ecclésiastique au cœur victime d'un conflit intérieur.

Verdelet était soucieux. Depuis qu'il avait été nommé évêque, il n'arrivait plus à comprendre la volonté divine. Bien entendu, malgré son titre, il demeurait un simple être humain, c'est pourquoi il ne pouvait s'attendre à saisir les desseins des dieux. Malgré cela, les incidents récents surpassaient de loin ses capacités de compréhension. Le culte des Archanges, l'Empire et la Déesse Furiae. Mais finalement, que peuvent bien vouloir les dieux ?

Interrompant ses écrits, Verdelet promena son regard à travers la pièce. Derrière l'unique mur qui les séparait se trouvait la chambre de la Déesse. En songeant à elle, il sentit une douleur dans sa poitrine. À treize ans, alors qu'elle avait encore à se remettre du traumatisme que constituait le massacre de ses parents, elle avait été arrachée à son frère et son fiancé. Verdelet ne pouvait s'empêcher de penser que les dieux s'étaient montrés bien trop cruels envers elle. Quand ils se sont rencontrés pour la première fois, il avait pu remarquer le vide dans ses yeux, portant un regard atypique pour une jeune fille de quatorze ans. le simple fait d'y repenser le fit frissonner. Suscitant la pitié, cette petite fille en apparence semblait pourtant être une vieillarde sur le point de mourir. Furiae n'était qu'une coquille vide.

En tant qu'évêque, Verdelet avait le devoir de veiller à la sécurité de la Déesse. Jusqu'à présent, les Déesses qu'il avait connues s'étaient toujours montrées récalcitrantes, mais la plupart finissait par se confier à lui au fil du temps. Toutefois, Furiae était différente. Cela faisait déjà plusieurs années qu'elle était devenue la Déesse, pourtant les moments où elle lui avait parlé spontanément se comptaient sur les doigts d'une main. Bien sûr, elle lui répondait chaque fois qu'il lui parlait. L'intonation de sa voix restait calme, dénuée de toute émotion. Verdelet avait fini par abandonner l'idée de pouvoir la mettre en confiance.

Dans un tel moment, si le dragon était encore là... Ces pensées finissaient toujours par ruminer cette rengaine. Verdelet possédait une immense puissance et avait inspiré le respect de maintes gens en tant qu'évêque, mais en vérité son existence était vouée à la solitude. Juste en donnant un ordre, Verdelet pouvait inciter des dizaines de millions de gens à se battre pour une cause, aussi futile soit-elle. Mais plus que cela, il aspirait à avoir un compagnon avec qui il pourrait converser d'égal à égal. Jadis, ce rôle était tenu par le dragon avec lequel il avait pactisé mais cela faisait maintenant des années qu'il était pétrifié et plongé dans un sommeil éternel. Un long soupir s'échappa d'entre ses lèvres.

Des rapports de la guerre lui étaient rapportés chaque jour, et les derniers lui indiquaient que le danger s'approchait du bastion. Il paraissait évident que bientôt, lui et la Déesse soient contraints de fuir. Il se demanda s'il serait capable d'assurer la protection de la Déesse le moment venu.

- Ô dieux, donnez-moi la force ! pria-t-il malgré lui.

Mais aucune réponse ne vint.


Avertissement :
- Le contenu de ce site (les pages, les traductions, les dossiers,...) appartient à Grimoire CendrE.
- Si vous utilisez des informations de ce site, veuillez correctement citer votre source. Merci d'avance.
- Toute copie partielle (ou intégrale) du site est interdite.
Visiteurs :
159344
Aujourd'hui :
31