Dix Petits Nègres (2/5)

Source : Grimoire NieR -Project Gestalt & Replicant System-
Version imprimable : Lien
Traduction : Nashira
Vérification : Bdouine

Je l'ai rencontrée il y a trois ans. Nous étions tous deux des survivants de la 13e croisade, une opération visant à anéantir les légionnaires. Nous n'étions pas dans la même unité, mais une fois que l'offensive débute, ce genre de détail importe peu. Tous les champs de batailles sont ainsi, mais celui-ci était de loin le pire. À l'époque j'avais 16 ans et j'étais déjà un vétéran, mais mes chances de survie n'en étaient pas plus grandes pour autant. Au milieu de la mêlée, il y avait une idiote pétrifiée de peur, incapable d'affronter les légionnaires. Je l'avais plaquée au sol avant que tout ne soit réduit en cendres autour de nous. Ce geste n'était ni un acte de compassion, ni quoi que se soit qu'il faille admirer. Chaque soldat a sa valeur. C'est pourquoi nous sauvons nos compagnons. En d'autres termes, nous évitons le gaspillage. C'est la règle.


À ma grande surprise, cette idiote s'avérait avoir mon âge. Ainsi, elle avait été jetée sur le champ de bataille sans avoir reçu préalablement une formation au combat. Ce n'était pas étonnant qu'elle ait perdu tous ses moyens face aux légionnaires. Les légionnaires ressemblent aux humains. Ils étaient humains avant de devenir ce qu'ils sont. Beaucoup de ceux qui avaient été infectés par l'albinovirus trouvaient la mort, mais d'autres survivaient en se transformant en monstres enragés. L'urgence d'exterminer les légionnaires ne se résumait pas simplement au fait qu'ils s'attaquaient aux humains. Les légionnaires étaient un dangereux vecteur de contamination car ils étaient porteurs des germes de l'albinovirus. Cette mystérieuse maladie était apparue il y a 30 ans et, à ce jour, aucun traitement n'a pu être trouvé. Peut-être que cette maladie avait été répandue par ce géant blanc venu d'un autre monde...


Bien qu'il n'existe aucun remède, des traitements préventifs existent. Le problème est qu'il est impossible de produire ce remède en masse, cette luciférase. De plus, ses effets ne se sont montrés concluants que sur les jeunes sujets. Plus le sujet est jeune, plus c'est efficace. En conséquence, des enfants avec de bonnes aptitudes physiques avaient été sélectionnés, soumis à la luciférase, et assignés à l'extermination des légionnaires. L'organisation internationale chargée de sélectionner et entraîner ces enfants se fait appeler l'Organisation Hamelin. Son nom provient d'un conte de fée évoquant un joueur de flûte qui aurait envoûté des enfants pour les enlever, mais en ce qui me concerne, cette référence est d'un très mauvais goût...

- Alors, pourquoi es-tu ici, en fait ?

- Ils avaient parlé d'une... mission top-secrète...

- "Haute indemnité, retraite à la clef, vous êtes libres d'accepter ou de refuser." C'est bien ça ?


Ses yeux s'ouvrirent de stupeur, mais elle comprit immédiatement et acquiesça. Avant ce jour il y a trois ans, cette fille devait fréquenter une école, ce qui rendait ses aptitudes de compréhensions supérieures aux miennes.

- Je me demande si tout le monde ici s'est vu proposer la même offre.


Je regardais autour de moi à nouveau. Peut-être sommes-nous ici pour représenter l'espoir de nos nations respectives. À première vue, en dehors de la fille et de moi-même, chacun était dans son coin.

- Je doute que personne n'ait pu vouloir la refuser...


Elle avait raison. Tout le monde veut échapper à cette vie. Notre travail consiste à commettre des meurtres, des homicides, après tout. On nous disait que nos ennemis ne sont que des monstres dénués d'intelligence, pourtant ils ressemblent indéniablement à des humains. Et nous devons tous les incinérer vivants... L'albinovirus se transmet par les fluides corporels tels que le sang et la salive, et tirer sur ces monstres signifie répandre ces fluides. Voilà pourquoi nous avons l'ordre de n'utiliser notre arme qu'en dernier recours. On ne s'en plaignait pas, après tout nous ne voulions pas non plus courir le risque d'inhaler les germes... Toujours est-il que, voir des créatures d'apparence quasi-humaine mourir en étant brûlées vives, n'est pas une partie de plaisir. J'ai incinéré mon premier légionnaire alors que je venais d'avoir 10 ans. Neuf ans sont passés depuis, mais je n'arrive toujours pas à m'y faire. Peu importe le nombre de fois que je vois cette scène, cela reste quelque chose d'écœurant.

- Cette chose, qu'est-ce que c'est à ton avis ? Ça ressemble à un livre, mais on ne peut pas l'ouvrir...


Avec un air empreint de curiosité, la fille tenta d'ouvrir le livre. Ces livres qui avaient été laissés près de chacun d'entre nous étaient très épais, et leur couverture, qu'elle soit noire ou bien d'un gris très profond, ne portait aucune inscription.

- Hé ! Ne touche pas à ça imprudemment !

- Ah...


Dans la panique, le livre lui glissa des mains.

- Ne m'effraie pas comme ça, pfff...


Page : 1 - 2 - 3 - 4 - 5


Avertissement :
- Le contenu de ce site (les pages, les traductions, les dossiers,...) appartient à Grimoire CendrE.
- Si vous utilisez des informations de ce site, veuillez correctement citer votre source. Merci d'avance.
- Toute copie partielle (ou intégrale) du site est interdite.
Visiteurs :
271319
Aujourd'hui :
62