Chapitre 9 : Requiem

En dépit de ses assauts, Caim ne réussit pas à arrêter Inuart qui se dirige rapidement vers les germes se trouvant dans la capitale impériale. Il tente de le rattraper mais les dragons de l'Empire le retardent énormément.
Il descend du dragon rouge et recherche Inuart dans les rues de la ville. Il le trouve devant un Germe avec le corps de sa sœur. Inuart se voile la face et prétend ne pas être responsable de la mort de Furiae. Il justifie ses actes aussi répréhensibles soient-ils par l'amour qu'il porte à la déesse. Le monde n'a pas lieu d'être sans elle, sa résurrection est vitale pour lui... L'espoir d'Inuart le mène de nouveau aux portes de la folie mais Caim n'a pas l'intention de le laisser faire.
Leurs volontés vont une fois de plus s'entrechoquées au cours d'un combat aérien qui va déterminer le sort ultime de la déesse.
(Suites possibles -> Verset 4 ou Verset IV)

---- Verset 4 : Caim ne parvient pas à arrêter Inuart à temps. Ce dernier porte le corps de la déesse, le présente au Germe qui s'ouvre. Le corps entre à l'intérieur du germe qui se referme aussitôt.
Quelques instants après, la surface de l'œuf oscille. Des ailes immaculées sortent du germe et le visage de Furiae apparaît, ses yeux emplis de larmes... Inuart tend ses bras, visiblement heureux du miracle accomplit ici. Soudain, son visage se fige ! Son sang est projeté sur le visage de Furiae dont l'expression reste inchangée, Inuart est empalé par une tentacule sortant du germe. Une seconde tentacule le transperce et l'achève. Furiae sort du germe, hurlante de douleur !
Sombrant dans une souffrance infinie, la Déesse ressuscitée affronte son frère. Caim compte bien abréger le cauchemar qui se présente devant lui, il y parvient finalement, mais cette réussite ne signifie rien...

Au sommet des ruines d'un immeuble de la capitale, Caim tient sa sœur défunte dans ses bras. Cependant, tous les Germes ont donné naissance à des clones de Furiae. Il contemple les cieux infestés de ces êtres ailés poussant de cris hideux annonçant la fin de l'humanité.
(Deuxième fin)

---- Verset IV : Inuart est vaincu, il lui reste juste assez de force pour rejoindre le corps de Furiae et mourir à ses côtés.
Pendant ce temps, Manah entrevoit la puissance des dragons qu'elle désire obtenir...
Caim rejoint l'autel du temple où le dragon rouge avait senti la présence de Manah, toutefois, seul un sol ensanglanté l'attend. Pour avoir tenté de les asservir et de les duper, les dragons l'ont dévorée.
Le dragon rouge explique qu'il s'agit d'un devoir affilié aux dragons : ils sont gardiens de l'équilibre qui existe entre humains et dieux. Tout humain ayant la prétention de vouloir surpasser les êtres supérieurs doit être éliminé, ainsi la prêtresse a subi implacablement cette règle. Le dragon annonce à Caim que leur pacte prend fin à l'instant même, et peu importe ce qu'ils souhaitent, les instances supérieurs veulent cet affrontement. L'existence de Caim est une menace que les dragons doivent éradiquer.

Au prix d'un duel non-désiré, le dragon périt.
Après avoir assisté à la mort de son ex-partenaire, Caim se relève et détruit le germe présent. Le liquide du germe se répand sur le sol... Sur le visage de Caim se reflète ni rage, ni hésitation, seule la force subsiste... il sourit.
Un rugissement provenant de l'extérieur se fait entendre, les murs du temple tremblent. Le sang versé du dragon éveille la colère de toute une race qui s'apprête à détruire l'humanité. Adressant un dernier regard attristé sur la dépouille de son ancienne alliée, Caim s'avance vers la lumière, prêt à se battre contre tous.
(Troisième fin)

Composition du chapitre :
Verset 1 : Entre dragons (dans les airs)
A la poursuite du dragon noir.
Une spirale de haine. Un territoire souillé et un cœur inconsolable.
-- Emportant le corps glacé de Furiae, Inuart s'envole vers les germes de la Résurrection.
Il espère les utiliser pour ramener Furiae à la vie.
Pour empêcher ce sacrilège inutile, Caim se précipite vers la cité impériale.
Mais les dragons de l'Empire lui barrent la route.

Verset 2 : Amour ressuscité ? (dialogue)
Inuart ne veut plus qu'une chose : faire renaître Furiae. Mais quel sera le prix de cette résurrection ?

Verset 3 : Mortelle amitié (dans les airs)
En plein ciel, des amis d'enfance se livrent un combat saturé de haine.
-- Plongé dans le désespoir, Inuart ne vit plus que pour ressusciter sa bien-aimée.
Il est conscient des risques de ce stratagème. Mais tout est préférable à la mort de Furiae et à la haine de son frère.
Caim sait qu'utiliser le pouvoir satanique des germes ne provoquera qu'un désastre. Il est décidé à stopper Inuart par n'importe quel moyen.

Verset 4 : Renaissance (film)
Furiae renaît, tout son être vibre de douleur et de rancune, Inuart comprend enfin l'étendue de son erreur...
-- Ayant échappé à Caim, Inuart n'hésite pas une seconde face aux Germes de la Résurrection.
Pourtant, il devrait comprendre que ce qu'il a perdu ne reviendra jamais...

Verset 5 : Démon ailé (dans les airs)
Le poids du sceau et son amour impossible ont brisé son âme. Pouvez-vous mettre fin à sa détresse ?

Verset 6 : Résurrection (film)
Caim a détruit le double maléfique de sa sœur. Mais chaque germe a engendré un clone de Furiae. Caim sait que tout est fini.

Épilogue :
Tenant le corps de Furiae dans ses bras, Caim est le dernier survivant.
L'une après l'autre, ses sœurs montent vers les cieux, annonçant le Jugement dernier.
Les germes l'existent plus, l'humanité reste maudite.

Des fleurs pour l'âme Brisée

Furiae : "Une femme devenue jouet fait de ce monde un enfer."

Verset IV : Le bonheur (dialogue)
Tandis que Manah découvre la puissance des dragons, Inuart ferme les yeux, enfin apaisé ?

Verset V : Réticences (dialogue)
"Notre pacte prend fin ici." Partagés entre leurs sentiments et leur devoir, les 2 alliés s'affrontent malgré eux.
-- Détruite par sa folie, Manah n'est plus que poussière.
Le dragon explique à Caim le secret de sa race et la promesse des dieux.
Caim écoute la vérité.

Verset VI : Choix implacable (au sol)
La triste fin du voyage. Les alliés combattent pour eux-mêmes, leurs proches et pour l'humanité.
-- Un triste duel s'engage. Ni Caim ni le dragon ne souhaitent.
Mais il ne peut en être autrement.
Seule la mort de l'un d'eux achèvera ce sanglant récit.

Verset VII : Éblouissement (film)
Caim contemple le corps du dragon, tandis que l'ombre de la mort plane, indécise...
Seule la puissance de l'épée est une certitude.

Épilogue :
Caim a triomphé. Sans peur ni regret, le guerrier détruit le dernier germe.
Dehors, un million de dragons vengeurs se regroupent pour exterminer le genre humain.
Assoiffé de nouveaux combats, Caim se précipite vers la lumière...

L'adieu au Compagnon impossible

Dragon : "Un triste enfant défie la main divine et les portes se ferment."
Avertissement :
- Le contenu de ce site (les pages, les traductions, les dossiers,...) appartient à Grimoire CendrE.
- Si vous utilisez des informations de ce site, veuillez correctement citer votre source. Merci d'avance.
- Toute copie partielle (ou intégrale) du site est interdite.
Visiteurs :
159648
Aujourd'hui :
67